L’augmentation mammaire : prothèses ou injections de graisse ?

L’augmentation mammaire : prothèses ou injections de graisse ?

L’augmentation mammaire est une opération pratiquée par un chirurgien esthétique en vue d’augmenter le volume des seins d’une femme. Ce professionnel peut avoir recours à deux techniques pour cette intervention : le lipofilling mammaire ou la pose de prothèse. Chacune de ses méthodes répond à des besoins spécifiques.

Le lipofilling : une technique pour galber la poitrine

Opération chirurgicale consistant à transférer de la graisse dans les seins, le lipofilling mammaire est très apprécié par les femmes. En effet, grâce à cette technique, les patientes peuvent gagner en volume sans qu’un corps étranger ne soit introduit au niveau de leur poitrine. De plus, l’excédent de graisse à injecter aux seins est extrait d’une partie du corps souvent disgracieuse.

Il faut cependant noter qu’une partie de la quantité de graisse transférée a tendance à se résorber durant les premiers mois. De ce fait, le grossissement n’est pas aussi fiable que celui obtenu avec des implants. Le lipofilling mammaire est plus conseillé pour les femmes qui veulent raffermir leurs poitrines avec une légère augmentation. Ce n’est pas la technique idéale pour gagner plusieurs tailles de bonnet.

Les implants : pour une augmentation de taille plus fiable

Il s’agit de l’intervention la plus connue pour une augmentation mammaire. Elle répond parfaitement aux besoins des femmes qui souhaitent améliorer de manière visible le volume de leurs seins. Pratiquée depuis plus d’une cinquantaine d’années, cette opération s’est considérablement fiabilisée. Toutefois, les implants en silicone de qualité supérieure sont particulièrement onéreux. L’alternative qui s’offre aux femmes reste les implants mammaires salins. Moins coûteuses, ces prothèses sont cependant moins solides. En ayant recours à ce type de matériel, les risques de dégonflement sont plus élevés, ce qui occasionne inévitablement une asymétrie mammaire après quelques années. Par ailleurs, au cas où la poitrine à opérer présente une ptose mammaire, la pose de prothèse peut également être complexe.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *