Combien puis-je emprunter pour l’achat d’un bien immobilier ?

Combien puis-je emprunter pour l’achat d’un bien immobilier ?

Avant d’envisager l’achat d’un bien immobilier, il est important de savoir combien la banque acceptera-t-elle de vous prêter. Cette somme dépend de plusieurs facteurs. Vous pouvez vous renseigner aurpès de votre conseiller directement mais ici, nous allons vous expliquer comment cela fonctionne.

Comment savoir combien je peux emprunter ?

Comme dit précédemment, le montant du prêt que la banque vous accordera dépend de plusieurs éléments. Alors bien sûr, vous avez flashé sur cette maison ou cet appartemment en vente dans une agence immobilière, mais aurez-vous la capacité de vous l’offrir ? Ne soyez pas trop gourmand, si vous gagnez 1 500€ par mois sans autre revenu complémentaire, vous ne pourrez pas vous offrir une maison de 400 m².

Pour calculer votre capacité d’emprunt, le banquier prendra en compte vos revenus annuels ainsi que votre apport personnel. Ces deux éléments sont les deux principaux qui entrent en ligne de compte. Mais d’autres critères peuvent faire différer l’emprunt global.

Les revenus

Evidemment, vos revenus sont le critère principal dans le calcul de votre capacité d’emprunt. Plus vous gagnez d’argent, et plus vous pourrez emprunter de l’argent. Cela semble plutôt évident. Toutefois, seul le salaire est pris en compte. Les bonus ou primes exceptionnelles, qu’ils soient rares ou nombreux. Il existe tout de même une exception si vous percevez ces primes régulièrement depuis minimum 3 ans.

En revanche, si vous êtes en CDD, intérimaires ou indépendants, le calcul sera différent. En effet, les banques considèrent que vous n’avez pas d’emploi stable et donc de revenus stables. Elles seront beaucoup réticentes à vous prêter une grosse somme d’argent. Si vous êtes dans cette situation depuis moins de 3 ans, peu de banques accepteront de vous suivre sur votre projet. Et dans le cas où vous trouveriez une banque qui accepte, celle-ci risque de vous prêter beaucoup moins d’argent que si vous étiez en CDI ou dans la fonction publique.

L’apport personnel

Le second critère important est l’apport personnel. C’est la somme d’argent que vous pourrez mettre d’emblée pour votre projet immobilier. C’est une somme que vous possédez déjà, qui ne nécessite pas d’emprunt pour être utilisée. Cet apport servira principalement à régler les frais de notaire ou les autres frais que vous pourriez avoir.

Le montant de cet apport personnel influencera grandement le taux d’emprunt que l’on vous accordera. Plus vous pouvez mettre d’argent directement sur le tapis, et plus le taux d’emprunt sera intéressant.

Le taux d’endettement

La banque calculera également votre taux d’endettement. Il correspond à vos emprunts en cours par rapport à vos revenus fixes. Celui-ci ne doit pas excéder 33%. Expliqué simplement, vos mensualités de remboursements de prêts ne doivent pas excéder le tiers de vos revenus fixes. Tous les prêts que vous avez contracté sont pris en compte, pas seulement celui que vous êtes sur le point de demander.

Le calcul des charges

Les banques prennent également en compte les charges de la vie quotidienne. Cela concerne :

  • Les charges courants (eau, gaz et électricité)
  • Les crédits à la consommation en cours
  • Les mensualités de crédit en cours
  • Les éventuelles pensions alimentaires

Le saut de charge

Ce critère est la différence de mensualité que vous aurez à payer si votre achat abouti et le montant de votre loyer actuel. Autrement dit, il faut que vous n’ayez pas trop différence de loyer / remboursement de prêt pour que la banque ne soit pas trop frileuse.

Qu’est-ce que la capacité d’emprunt ?

Afin de calculer le montant de prêt accordé, votre banquier se renseignera sur votre capacité d’emprunt. Cela signifie le montant maximal que vous êtes actuellement en capacité d’emprunté en fonction de vos revenus et de l’apport que vous pourrez vous permettre.

Comment sont déterminées les mensualités par mois ?

Comme tous les prêts, vous le rembourserez un peu chaque mois. Il s’agit des mensualités. Celles-ci ne doivent pas être trop élevées pour ne pas risquer de vous mettre financièrement en difficulté. Si la banque estime vos mensualités trop hautes, elle peut vous proposer d’allonger la durée du prêt pour trouver un accord. En revanche, en faisant cela, vous risquez au final de payer bien plus cher. Et oui, les intérêts courent sur toute la durée du prêt. Qui dit prêt plus long dit également plus d’intérêts à payer. On en revient finalement à discuter de votre capacité d’emprunt comme expliqué précédemment.

No Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *